Samedi, veille de la conf√©rence pr√©vue depuis 1mois 1/2, j’ai v√©cu le plus grand effondrement jamais v√©cu dans mon existence…
 
nous avions prévue avec une amie de déjeuner ensemble
Apr√®s seulement quelques √©changes, j’√©tais entrain de pr√©parer un jus de l√©gumes, un sujet abord√© d√©clenche en moi un inconfort, dans mon corps physique…
mon amie continue de parler, je n’arrive pas √† l’√©couter, je l’arr√™te, je sens que nous avons √† nous poser sur ce qui se vit…
c’est alors que je lui parle de la brulure que je me suis faite au poignet quelques jours auparavant, de l’eau bouillante autour du pouce, une goutte qui coule autour mon poignet et dessine comme un lien, j’avais senti que ce n’√©tait pas anodin, qu’est ce qui me lie encore? qu’est ce qui me retient? qu’est ce qui m’enferme? Qu’est ce qui brule √† l’int√©rieur?
 
Je sens √† nouveau cette col√®re archa√Įque que je sens de temps en temps, log√©e sous mes cotes, une col√®re qui contient tellement de puissance, depuis tellement de temps, d’ann√©es, d’√©ons, une col√®re que je sens venir du plus profond des temps, que je n’ai jamais r√©ussi √† faire sortir tant sa puissance m’effrayais, j’ai souvent eu la sensation que si elle sortait elle me d√©sint√®grerait sur place…. alors elle √©tait l√†, tapie dans l’ombre, elle se manifestait assez peu mais assez souvent pour que je sache qu’elle est l√†, surement qu’une part de moi faisait tout pour la contenir…
 
Samedi elle s’est manifest√©e, elle √©tait l√†, je suis vers l’√©vier, j’en parle √† mon amie, elle est entrain de recevoir des informations d’une m√®re divine qui diffuse son amour, plus elle parle plus je sens cette col√®re prendre corps en moi, je vois les vases communicant, la lumi√®re descend et moi je ne vois que cette col√®re, une boule se forme sous mes cotes, qui grandit encore et encore, mes yeux sont ferm√©s, je demande au Phoenix de m’aider √† la transmuter, rien n’y fait, je sers les points, mon corps se tend, tellement puissamment, je ne peux plus faire autrement que de la laisser sortir, je demande √† mon amie de m’aider √† transmuter, c’est trop violent pour moi, je ne peux plus la contenir, elle veut sortir, jaillir, exploser, un instant j’ai peur, l’instant d’apr√®s je sens la col√®re monter encore et encore dans mon corps, mon amie m’aide, j’ai envie de crier, rien ne sort, mon corps se tend de plus en plus, je suis entre l’√©vier et le frigo que je pousse dans le mur tellement la tension est forte, √ßa monte, monte, ma main frappe sur l’√©vier avec une puissance que je ne me connais pas, mon amie a cru que j’√©tait tomb√©e, et puis….. les cris sortent….. ou plut√īt des hurlements, 3 ou 4 je crois qui viennent d’un endroit que je ne peux nommer, de tellement loin, je hurle, je me rappelle m’√™tre dit que tout le village allait d√©barquer, les cris sortent, long, roques, ou aigus, le chaos int√©rieur…. et puis √ßa s’arr√™tent, je pense √† mon amie √† cot√©, m’excuse d’avoir hurl√© aussi fort pr√™t d’elle, tout est ok pour elle, je l’ai pas dit plus haut mais elle est gu√©risseuse, elle est solide, elle tient l’espace, ce qui se vit…
 
j’ai envie de vomir, je crache dans l’√©vier, rien ne sort, pourtant j’ai envie de vomir, j’ai rien √† vomir mais j’ai envie de vomir, je pars aux toilettes et vomi, de l’air, des glaires, je vomi, encore et encore, ma gorge se serre comme un anneau qui m’√©touffe, qui serre de plus en plus, je demande √† mon amie de m’aider √† le faire sortir, elle m’aide √† distance, je vomi encore, encore et m’assoit √† cot√© des toilettes….
 
la suite je ne m’en rappelle pas, l’image d’apr√®s, plus de 2h plus tard, je suis assise par terre, je tiens les chevilles de mon amie, je pose ma t√®te sur ses genoux, elle a ses mains sur mes √©paules, elle caresse mes cheveux, je regarde autour de moi, je sais √† peine o√Ļ je suis, je vois que je suis chez moi, rien d’autre, je regarde mon amie, je la reconnais je ne sais pas ce qu’elle fait ici, je ne sais plus qui je suis, je lui demande quel jour on est, le 12 mars, je lui demande plusieurs fois, √ßa n’a aucune r√©sonnance en moi, le temps n’existe plus, je ne sais pas ce que √ßa veut dire, je ne sais pas de quoi elle me parle, j’ai peur, je lui demande quelle ann√©e, 2022, je ne sais pas non plus, il y a plus rien, un grand reset, un black out, je tourne la t√™te et voit mes baskets, je les reconnais, c’est mes baskets, je l’entend me dire que si je reconnais mes baskets c’est que √ßa va…
 
le temps passe….
 
j’ai le mot ¬ę¬†conf√©rence¬†¬Ľ qui arrive √† mon esprit, ai je une conf√©rence? je ne sais pas, apparemment, mais je ne sais pas quoi, quand, ou, avec qui…
je demande √† mon amie ce qu’il se passe, j’ai peur, elle re√ßois un message de Michael, j’ai v√©cu une d√©flagration qui a fait trembler l’ensemble de mon corps, tout va revenir √† l’√©quilibre petit √† petit… ok….
 
le mot conf√©rence revient encore, je ne me rappelle pas, puis je vois une silhouette blonde, je ne vois pas son visage, je ne sais pas qui c’est, qu’est ce qui m’arrive, je sens un si grand flottement en moi, il n’y a plus rien…. puis je vois son visage…. quelques brides reviennent, ADN, je ne sais pas ce que c’est, c’est apr√®s un long long moment que la m√©moire reviendra petit √† petit, √©l√©ment par √©l√©ment, comme un puzzle o√Ļ chaque pi√®ce vient se red√©poser pour recr√©er l’image, je pose mon regard sur l’horloge il est 16h et quelques, je demande √† quelle heure est arriv√© mon amie, 13h, je commence √† me rappeler du d√©part de nos √©changes, j’ai un trou de m√©moire de plus de 2h00….
 
mon amie me dira apr√®s que je ne me rappelais plus de mon pr√©nom non plus, je suis all√©e plusieurs fois dans mon lit pour me r√©chauffer, j’√©tait gel√©e, je suis all√©e me coller sur le radiateur puis je me suis couch√©e au sol, paume ouverte vers le ciel, le corps tremblant, elle m’a fait un soin, je n’ai aucun souvenir….
 
quand la m√©moire revient un peu, mon corps est tremblant de l’int√©rieur, tout vibre, vibre, vibre, j’ai froid, je suis glac√©e m√™me….
mon amie me demande si je ne connais pas quelqu’un qui peut m’aider √† savoir ce que je vis… Luc… th√©rapeute qui m’a accompagn√©, son nom revient…. mais je ne peux pas l’appeler je ne sais pas ce que je vis, je ne sais quoi lui dire, j’ai perdu la m√©moire, je laisse passer un peu de temps et me rappelle qu’il est en formation, je lui envoie un sms….
 
quelques temps apr√®s je sens que j’ai moins froid, je reprend un peu conscience de ce que j’ai v√©cu, la m√©moire revient un peu, mon corps se r√©chauffe, je ne sais si c’est Luc qui a oeuvr√© √† distance avec les Etres de Lumi√®re, il m’enverra un message tard le soir ne pouvant pas m’appeller, son message est venu comme un soutien
 
Mon amie est partie √† presque 22h le soir, nous pensions juste manger √† midi et passer un peu de temps ensemble, autre chose √©tait pr√©vu…. j’allais mieux, nous avons mang√© la bonne tarte tunisienne qu’elle avait amen√© et je me rappelais en grande partie ce qui s’√©tait pass√©, je me sentais plus align√©e…
mais toujours cette conf√©rence dont je me rappelais qu’elle √©tait le lendemain, comment j’allais pouvoir faire cette conf√©rence dans cet √©tat….
 
j’ai dormi, plut√īt bien dormi m√™me, je me suis r√©veill√©e en sachant que j’avais v√©cu quelquechose de particulier que je ne peux encore maintenant nommer, je me sentais diff√©rente, toujours le corps vibrant et ne sachant pas comment j’allais pouvoir faire cette conf√©rence… d√©rout√©e, chamboul√©e, me sentant pas pleinement l√†, sentant de l’espace dans mon corps, oui je me sentais diff√©rente….
les heures ont pass√©, √† aucun moment je n’ai senti avoir √† annuler cette conf√©rence, je sentais bien que tout cela √©tait li√©, que tout cela avait un sens mais lequel…..
 
il est plus de 14h00, la conf√©rence est √† 20h30, √ßa commence √† faire sens, je fais une conf√©rence sur l’Etre Originel, le d√©conditionnement, la d√©cristallisation, l’effondrement…. et c’est ce que j’ai v√©cu, un effondrement total de qui je suis, ou plut√īt qui je crois etre, me retrouvant qu’avec mon corps dans la pr√©sence, ma respiration, et rien d’autre….
 
il me traverse l’esprit que la conf√©rence sera au del√† de ce que je voulais transmettre, ce que je voulais transmettre c’est ce que je viens de vivre, l’exp√©rimentation dans la mati√®re de ce que je sentais avoir √† partager, l’effondrement, j’en avais d√©j√† tellement v√©cu jusque l√†…. mais jamais une d√©flagration pareille qui est venue traverser l’ensemble de mon corps, de mes corps, jusqu’√† ne plus savoir comment je m’appelle… il n’y avait plus rien… √† part la vie qui circulait en moi…. le souffle, j’√©tait vivante…. juste j’√©tais vivante….
 
J’envoie un message √† Carine pour la pr√©venir de ce que je traverse, souhaitant voir comment elle per√ßoit les choses pour le soir…. elle accueille, sent que c’est totalement juste de maintenir la conf√©rence, que nous sommes en plein dans le th√®me, nous accueillons le fait que la conf√©rence sera peut etre totalement diff√©rente de ce que nous avions imagin√©, partant de ce point de d√©part d’effondrement v√©cu… je suis ok, je sens que je vais me mettre √† nu, vivre cette fragilit√© en public, cette vuln√©rabilit√© devant une communaut√© que je ne connais pas, le chemin de l’Etre Originel, tout l√Ęche, le regard de l’autre, tout est ok, je suis juste moi dans ce que je vis, avec la foi que cet espace que nous avions pos√© 1 mois 1/2 avant en communion avec les Plans de Lumi√®re avait toute sa place, vivre l’instant, le partager, transmettre, tout est ok, je l√Ęche, j’accueille qu’√† 20h30 je vais me pr√©senter sans rien savoir de ce qui va se passer, ni comment je vais me sentir, ce qui va √™tre transmis, je ne suis pas seule, je sens que tout ce qui a l√Ęch√© en moi a fait de l’espace, de l’espace pour me laisser traverser par la vie, l’instant, l’Etre que je suis, les Etres de Lumi√®re en pr√©sence, on y va, Ensemble….
 
A ma grande surprise quand le direct d√©marre je me sens hyper align√©e, dans la Pr√©sence comme je l’ai jamais sentie surtout devant une audience inconnue dans un exercice que je n’ai jamais fait…
√† mon autre grande surprise, tout se d√©roule encore diff√©remment de ce que nous avons √©chang√© avec Carine peu de temps auparavant, tout est fluide, je n’ai √† aucun moment l’impulse de parler de ce que j’ai v√©cu depuis la veille, les questions arrivent, je r√©ponds, l’osmose est l√†, avec Carine, avec la communaut√© d’ADN, quel moment suspendu, quelle joie d’√™tre l√† ensemble, je ne sens aucune peur en moi, aucune r√©sistance, juste je transmet ce qui est l√†…
Je sens les Etres de Lumi√®re tr√®s pr√©sent, ils occupent l’espace, je sens les vibrations monter de plus en plus, je vis l’Espace, l’Espace me traverse m√™me et je transmet, je ne vois pas passer le temps, j’aurai pu rester des heures….
 
j’ai v√©cu un effondrement jusque dans le corps physique qui a permis de l√Ęcher une chose principale chez moi…. le contr√īle…
grande contr√īlante, j’avais d√©j√† l√Ęch√© beaucoup de choses mais me retrouver au sol, la t√™te sur les genoux de mon amie, dans la vuln√©rabilit√© la plus totale, ne me rappelant plus qui je suis, je ne l’avais √©videmment jamais v√©cu…
 
Et pourtant quelle joie aujourd’hui de pouvoir √©crire ces mots en sentant cet Espace vide en moi, cet espace d’Accueil, juste Etre, et partager ce que je suis dans l’instant sans me soucier de quoi que ce soit d’autre, quelle sensation merveilleuse….
 
Il aura fallu un effondrement total de ma structure pour vivre cette conf√©rence qui est au final une initiation des plus puissante pour moi, quel enseignement il y a derri√®re, que de choses √† partager maintenant, et tellement de choses dont je n’ai encore surement pas conscience, que de codes √† transmettre, c’est v√©cu dans la mati√®re, je peux en parler, accompagner les √āmes qui vivront elles aussi leur effondrement… quel qu’il soit… parce que c’est ce que l’Humanit√© est entrain de vivre…
 
Je remercie toutes les personnes qui ont √©t√© l√† dans ce moment de grande transition, de moment o√Ļ l’on sait qu’il y a un avant et un apr√®s, pour l’anecdote j’avais dis √† Carine que le 13 c’√©tait une bonne date, elle me faisait penser √† l’arcane de la mort, la sans nom, mort et renaissance, je croyais pas si bien dire….
 
donc oui une immense immense immense gratitude √† Isabelle, mon amie que je nomme ici et qui a v√©cu en direct cet effondrement, cette mort √† mes cot√©s sans jamais avoir peur, j’honore son courage, sa force, sa puissance et surtout sa douceur, son calme, sa Foi, car il t’en a surement fallu pour tenir l’espace dans ce moment de temp√™te, de d√©flagration, de grande vuln√©rabilit√©, toi qui doute encore si souvent de toi, je te Vois… merci
 
merci √† Carine sans qui tout cela n’aurait pas pu se vivre, Carine pour moi c’est l’Art de Reveler, quand tu es arriv√©e sur ma route j’√©tait loin de m’imaginer ce que nous allions vivre, tu as cette capacit√© d’accueil, cette douceur et cet amour inconditionnel en toi qui a permis toute cette transformation jusqu’√† cette conf√©rence, merci
 
merci √† mon amie Laure de notre √©change de dimanche, poser d’autres mots avec toi ont permis d’ancrer encore plus ce qui se vivait ici et maintenant, ta Pr√©sence et notre √©change ont √©t√© soutenant, merci √† toi
 
merci √† Luc pour ton message samedi, je ne t’ai pas eu en ligne mais je sais/sens que tu as √©t√© Pr√©sent et √©galement soutenant √† mes cot√©s,
 
et un immense merci √† tous les Etres de Lumi√®re en pr√©sence qui orchestrent toujours magnifiquement les choses, √ßa fait longtemps que je demande √† l√Ęcher, notamment le contr√īle, que je demande √† sortir cette col√®re archa√Įque que je sentais active en moi, j’ai demand√©, je ne m’imaginais pas 3 secondes la tournure que cela allait prendre, demandez vous recevez, j’ai tellement de gratitude pour vous tous, de vivre mes doutes, mes rebellions parfois, mes incertitudes, ma Foi augmentent encore avec cette puissante initiation, ma Foi en l’oeuvre que nous faisons tous ensemble, ma Foi en la vie, en la justesse de ce Grand Plan qui se d√©roule bien au del√† que ce que nous pouvons imaginer depuis notre Humain,
 
L’etre que je suis se manifeste de plus en plus dans mon humanit√©, dans mes chaussures, mes baskets du coup, le clin d’oeil √©tait parlant, tout se vit dans l’ici et maintenant √† partir de soi, dans son corps physique reli√© au Grand Tout, la goutte d’eau dans l’oc√©an qui ne se soucie plus de la goutte mais qui int√®gre l’immensit√© de l’oc√©an…
 
Merci à vous qui me lisez et partagez ces moments intenses de vie, mois après mois, années après années, qui vivez le Chemin à mes cotés, même virtuellement, votre Présence a tout son sens
 
Pour ceux qui se posent la question si je vais bien, parce que j’imagine qu’en lisant cela √ßa peut faire peur, oui je vais bien, tr√®s bien m√™me, je me sens diff√©rente sans pouvoir le nommer, plus dans l’instant, la pr√©sence, plus calme, le mental bien moins pr√©sent, je marche plus doucement, je per√ßois chaque action que je fais diff√©remment, sensation agr√©able, plus l√©g√®re
 
Je sentais que cette conf√©rence √©tait un virage, elle l’a √©t√©
et pour la derni√®re anecdote, mon site internet sur lequel j’ai pas pu faire mes modifs cette semaine √©tait en maintenance du 03.03 au….. 14/03 lol ūüôÉ j’avais eu l’info que √ßa servait √† rien que je fasse les modifs avant, bah je sais pourquoi maintenant…. Reset!! ūüėĀ
 
Alors quand tout s’effondre il ne reste que…..
Soi….
et Soi ‚ú®
puis Soi avec l’Autre ‚ú®
puis Soi au Monde ‚ú®
 
Avec Amour,
Christelle

Pin It on Pinterest

Share This