Tout d’abord je remercie la personne qui m’a inspiré cet article et qui me permet cet écrit, elle se reconnaîtra si elle lit 🙂

Ce matin j’ai reçu un message d’une personne que je connais mais avec qui je suis très peu en contact et qui m’écris pour me mettre en garde contre une thérapeute de mon entourage, je n’exprimerai pas ici le fond du message mais elle me préconisait de faire « Attention » à ci ou à ça, qu’elle avait ressenti ci ou ça et qu’elle sentait qu’elle avait à me passer ce message…

Je lis, ça m’interpelle, ça me touche et je ressens du doute tout au fond de moi, je me met à me questionner sur cette thérapeute « Mince est ce que je me serais trompée?! »,  sur mes choix,  je sens vraiment mon intérieur tressaillir et en même temps je ressens clairement en moi un « hé ho j’ai rien demandé moi! qu’est ce que tu viens me raconter la?! » …

Et là je comprend! Je comprend ce merveilleux test de l’univers!

Je comprend qu’on vient me tester sur mes choix, mon positionnement, mon alignement,

Je comprend qu’on vient me tester sur ma foi aussi, en moi, en mon intuition, en tout ce qui m’entoure, en les guides avec qui j’oeuvre,

Je comprend qu’on vient me tester sur mon discernement, sur ma capacité à accueillir l’expérience, d’accueillir les mots de cette personne

Je comprend qu’on vient me tester sur ma capacité à transformer quelque chose qui me dérange, arriver à le verbaliser dans l’amour tout en me positionnant dans ce que je suis

Au moment où je comprend cela, tout se réaligne en moi, comme un Tetris en fait lol y’a tout qui se pose et je retrouve mon calme intérieur et mon alignement. J’ai pu répondre à cette personne avec bienveillance tout en me positionnant sur mes choix et ce que je vivais. J’ai du aller chercher en moi ce petit endroit qui me fait dire, ressentir plutôt,  que tout ce que je vis est parfait pour moi.

Tout ceci en quelques minutes (oui tout va de plus en plus vite! 😉 … Le test est passé, merci <3

Pourquoi cet article?

Parce que chaque anecdote de vie m’inspire et me permettent de poser de la conscience…  et parce que j’ai eu envie d’écrire 🙂

J’aimerai inviter chacun à s’intérioriser, à se questionner, chacun de nous a, à un moment donné, invité l’autre à « faire attention » à quelqu’un ou quelque chose, à émis des injonctions…  et chacun de nous avons reçu cette invitation à faire attention…

Observons ce que ça génère en nous, ce que ça provoque, soyons pleinement sincère avec nous même.

La vie est parfaite, nous créons systématiquement notre réalité, ce que nous observons n’est que le fruit de notre intérieur

alors…

Si je dis à l’autre de faire attention à ci ou à ça, qu’est ce qui se joue en moi lorsque je lui exprime cela? Se peut il que ce ne soit que l’expression de mes propres peurs, croyances, jugements? Suis je réellement entrain d’exprimer quelque chose que mon cœur ou mon âme me demande de faire? Se peut il que je sois entrain de « jouer » le sauveur? Ou le rôle de celui qui « sait » mieux que l’autre? Que se passe t’il en moi réellement, sincèrement ?  En allant encore plus loin, que se passe t’il si je ne lui dit rien? Qu’est ce qui s’active en moi si je me tait?  Qu’est ce qui a besoin d’être guéri en moi? Tout un panel de questionnement interne qui permet de remonter à la source de ce qui m’invite à dire à l’autre de faire « attention » et de le priver d’une partie de son expérience? Car n’est ce pas ce que je suis entrain de faire au fond?…

Bien évidemment à l’inverse c’est pareil,

celui qui reçoit le message est également créateur de sa réalité, et invité à s’intérioriser lui aussi,  il faut être deux pour être en relation, chacun sa part de responsabilité dans la création. Si je suis touché(e), impacté(e) par ce que l’autre me dit, qu’ai je à apprendre de cela? Qu’est ce qui se joue en moi? Qu’est ce qui en moi permet à l’autre de me faire douter? De me faire tressaillir? De me donner un avis sans que je l’ai demandé? Qu’est ce qui en moi lui donne ce pouvoir?  Ce processus permet de reprendre son propre pouvoir, de s’aligner à soi  bien sur et également de voir si ce qui nous dérange n’est pas quelque chose que nous faisons nous même et dont nous n’avons pas pleinement conscience? Sommes nous réellement certain de ne jamais dire à l’autre des choses qu’il n’a pas demandé? … oups 😉 Pas sure hein 😉  Miroir, miroir….

En ce moment je travaille la dessus (tiens tiens bizarre hein) ou plutôt j’oeuvre pour mon âme sur ce sujet, j’apprend à ne pas être intrusive, à ne pas dire à quelqu’un quelque chose qu’il ne m’a pas demandé au préalable, à ne pas trop parler,  à me taire même, à laisser l’autre libre d’être qui il est dans son intégralité, même si je sens qu’il ne va pas dans la bonne direction (ça c’est le plus dure 😉 et pourtant une preuve d’amour… ce que je pense n’est que le fruit de mon interprétation et non la réalité ), j’apprend à me poser avant d’exprimer quelque chose que je ressens urgent de dire (le temps n’existe pas, l’âme n’est jamais pressée… alors qui s’exprime? 😉 ).

Pas toujours simple hein surtout lorsque c’est des proches et que ça vient titiller des choses non guéries en nous, pas simple mais tellement enrichissant d’observer ses propres mécanismes au travers de ce qui nous dérange, tellement libérateur d’accepter de se voir tel que l’on est. Personnellement je commence même à trouver ça amusant, voir la vie à l’oeuvre, observer comment tout cela se crée et…. rire de soi, de ses ombres…  un bon ingrédient à l’alchimisation de notre intérieur me semble t’il.

Oui la vie est parfaite,

tout est exactement là où cela doit être, nous créons exactement ce dont nous avons besoin pour avancer, passer des caps, nettoyer des parties de nous non guéries, conscientiser ce qui a besoin de l’être, que ce soit des belles expériences ou des moins belles (qui pour le coup est encore une dualité car le bon et le moins bon n’est qu’un jugement fruit de nos expériences personnelles). Nous sommes exactement qui nous avons besoin d’être à cet instant précis où nous créons l’expérience. Nous sommes au bon endroit, au bon moment, avec les bonnes personnes, à vivre pleinement ce que nous avons à vivre.

Hormis pour notre mental et notre égo, qui eux veulent toujours que ça se passe autrement hein (ça fera l’objet d’un autre article tiens 😉 )

Avec amour et bienveillance,

Christelle

PS : si mes articles vous plaisent, hésitez pas à les partager, milles merciiiii

Pin It on Pinterest

Share This